Hypnose médicale

L’hypnose médicale s’inscrit dans les thérapies brèves, sans pour autant remplacer une psychothérapie plus poussée.

Son chef de file est Milton Erickson, psychiatre et père fondateur de l’hypnose moderne, durant le milieu du 20ème siècle.

Elle se définit surtout par sa pratique dans un état de conscience modifié qui se situe entre la veille et le sommeil sans pour autant être pleinement placé dans ce dernier. Il ne s’agit pas d’être « endormi » durant une séance d’hypnose, comme pouvait le laisser penser une certaine pratique du début du 19 ème siècle.

Le but principal étant de positionner le patient dans un état de de « transe », état dans lequel l’activité cérébrale est plus optimale et intense. Le patient ainsi mis dans cet état de conscience modifié, est capable d’aller puiser dans son insconscient, des ressources, restées jusqu’alors inconnues et inutilisées pour certaines.

Cet état de « transe »

 

 

Publicités

sophrologie dynamique

La sophrologie a été créée par le Docteur Alfonso Caycedo dans les années 1960.

Il a réussi à réunir dans un seul outil un mode occidental et un mode oriental, tiré des pratiques de yoga, du bouddhisme etc…cette pratique permettant à chacun d’utiliser ses propres ressources, en accédant à un niveau de conscience modifié, qui se rapproche du sommeil.

La sophrologie dynamique, elle, a été créée par une ré-orientation de la pratique par le Docteur Yves Davrou. Les changements apportés par celui-ci furent surtout basé sur une terminologie plus accessibles par chacun; un « terpnos logos » ( langage parlé par le sophrologue) plus directif qu’en sophrologie caycédienne abandonné au profit d’un langage plus direct et plus accessible par le patient ainsi qu’une implication totale du sophrologue durant la séance.

Chaque séance s’effectue suivant un ordre bien précis, dans le niveau paradoxal d’éveil; (état dans lequel le cerveau optimise son travail) et qui reste toujours le même pendant l’évolution de chaque personne:

  1. redécouverte de son identité corporelle, basée sur des exercices dynamiques impliquant des exercices dynamiques tout cela dans le but de développer voire améliorer chacun de nos sens ( ouïe, odorat, toucher, goût et vue).
  2. gestion des émotions et redécouverte de toute la gamme émotionnelle, redonner l’importance et l’intensité nécessaire aux émotions
  3. travail sur l’intuition, visant à donner du sens et un but à sa vie, les moyens pour y venir, à l’aide de rêves éveillés, grâce aux souvenirs passés ou de symboles

Ainsi, la pratique de la sophrologie dynamique se fait selon une éthique:

  • authenticité
  • autonomie
  • responsabilité

Ces 3 seront les maîtres mots de toute la pratique et présentes dans chaque séance, en individuel tant qu’en groupe.